Le Furet N°92 (Mars 2019) GRANDIR en toute confiance : les 10 principes de la charte

10,00

Face à la diversité de nos modes d’accueil et métiers de la Petite enfance, face aux grandes disparités territoriales, ce 1er Cadre National, élément fédérateur majeur, vers davantage de qualité pour tous place l’enfant « au coeur des orientations politiques ».
Mais la publication d’un curriculum ne suffit pas en soi, un accompagnement puis une auto-évaluation sont nécessaires, d’où les manifestations organisées pour le faire connaître, avec des expériences sur lesquelles il s’est appuyé ou qui lui font écho, pour que se partagent les avancées des uns et des autres et que s’engagent de nouvelles initiatives…

UGS : FURET-92 Catégories : , Étiquettes : , , ,

Description

C’est l’objectif de ce dossier du Furet.

Tout d’abord S. Giampino, présidente du Conseil de l’Enfance et de l’Adolescence et vice-présidente du Haut Conseil de la Famille, de l’Enfance et de l’Âge (HCFEA), présente la démarche qui a présidé à l’élaboration du Cadre national et ses axes forts, ainsi que les documents qui l’accompagneront pour faciliter sa mise en œuvre.

Herrou, avec sa longue expérience d’inclusion d’enfants en situation de handicap et/ou malade dans les structures de l’APATE, qui devient prochainement organisme de formation, nous dit oui, ces enfants ont les mêmes droits que les autres et on sait comment faire pour qu’ils grandissent à égalité. Un exemple à suivre (principe 1 relatif à l’accueil de tous les enfants).

Au regard du principe 2 (Tout est langage, corps, jeu, expérience…) une universitaire, psychologue du développement, M. Gratier, nous rappelle ce que l’on sait aujourd’hui du tout-petit, de ses potentialités, de ce qui est important pour lui. Pour prendre soin des premières rencontres (un « théâtre expressif ») et l’accompagner dans des interactions qui l’amènent peu à peu au langage.

Pour l’accueil des familles et leur participation (principe 3), parole à M. Laubier, depuis Bagnolet, avec La revue d’Anatole : elle retrace une longue collaboration avec les parents pour un journal de crèche. Une pratique qui réunit, à développer ailleurs, comme tant d’autres, souvent facilitées par les artistes (Rayna, 2016)…

Du côté de Drancy, quatre crèches départementales documentent le mouvement des enfants : elles encouragent avec bienveillance les tout-petits à grandir (principe 4) et le rendent visible, pour le partager, en discuter. Un exemple inspirant…

Des expériences artistiques, culturelles et interculturelles pour développer sensibilité, créativité et ouverture au monde (principe 5) : une structure de Cagnes-sur-Mer témoigne avec les familles, faisant écho à tant d’autres expériences que vient soutenir le nouveau Protocole d’accord sur l’éveil artistique et culturel du jeune enfant (2017).

Les expériences dans la nature (principe 6) sont encore trop timides, pourtant N. Chatel montre que c’est possible, au quotidien, dans une crèche parentale à Coublevie (Isère) : un échange Erasmus+ en Finlande a « boosté » le changement. Aujourd’hui, nature, art et culture et parentalité font bon ménage : l’expérience du Jardin d’Émerveille à Vaujours en témoigne, à travers les propos de l’artiste V. Vergone. En attendant la parution du rapport de S. Marinopoulos sur ces questions… et en espérant la multiplication de telles innovations.

Pour l’égalité fille-garçon (principe 7), c’est l’entreprise d’Aubervilliers qui est ici rapportée par A. Raynal et S. Martel : des efforts à déployer partout, car nous sommes encore très loin du compte, après les premières initiatives à Saint-Ouen…

Offrir des environnements beaux et stimulants (principe 8) : une formatrice, P. Maurel, y travaille avec ses étudiant.e.s, à la suite d’un voyage à Pistoia. Le référentiel jardin présenté par E. Coletta et L. Deshuis illustre également ce principe. L’extérieur compte autant que l’intérieur ! L’engagement d’un département pour végétaliser les jardins de ses crèches : une invitation à habiter le dehors autrement…

Bien-traiter les éducateurs, c’est leur donner du temps pour penser et expérimenter ensemble (principe 9) : C. Bouve en témoigne avec les expériences de trois communes, et un club Kamishibai (A. Rinaldo, L. Benyaich et C. Masse, Paris 13e) vient démontrer l’importance du travail en réseau.

En lien avec le principe 10 (personnels bien formés) : F. Favel et M.C. Egry présentent la pédagogie de la confiance du CERPE, pour la formation initiale ; et M. Torres et D. Sabre les formations-actions de l’IEDPE et la pratique d’auto-évaluation régulatrice, issue des travaux du CRESAS, pour la formation continue.

La voix est également donnée, dans ce dossier, à l’ailleurs. À Berlin, à travers la voix de S. Wahl, à l’occasion de la parution en français de la nouvelle version d’un curriculum qui fait davantage participer les enfants et les familles. À Pistoia, à travers celle d’A.L. Galardini qui précise une notion et une pratique majeure : la documentation de l’expérience des enfants. Et, à partir d’études européennes, à J. Peteers qui s’interrogeant sur les conditions du changement évoque des systèmes compétents et communautés professionnelles d’apprentissage.

EXPERICE-Université Paris 13 Sorbonne Paris Cité, Sylvie Rayna

Sommaire du DOSSIER

– Petite enfance : d’avantage de qualité et d’équité : Sylvie Rayna
– Sketchnote : Bénédicte Vallette D’Osia
– Fiche pratique : Grandir en toute confiance : les 10 principes de la charte
– Un texte-cadre national pour l’accueil du jeune enfant et les conditions de sa mise en œuvre :
  Sylviane Giampino
– Accueillir « sans conditions » les jeunes enfants : l’expérience de l’A.P.A.T.E : Cécile Herrou
– Tout est langage corps, jeu, expérience… : Maya Gratier
– La revue d’Anatole : 30 numéros déjà ! : Marlène Laubier
– Liberté de mouvement :  une documentation inter-crèches départementales : Bernadette
  Chamarty, Jannick Gaudencio-Beguin, Marie Le Meur, Bernadette Rodrigues et Anne Bouyssou
– Aux Orangers : expériences artistiques culturelles, intercult. avec les familles : Marlène Delmas
– L’Envol et la nature : Nathalie Chatel
– Un filet d’eau : Vincent Vergone
– Aubervilliers : des crèches pour l’égalité : Sabrina Martel et Anne Raynal
– Création de matériels de jeu beaux et innovants en centre de formation : Pascale Maurel
– Un référentiel pour les jardins des crèches départementales de Seine-Saint-Denis : Elisabeth
Coletta et Leila Deshuis
– Le club Kamishibaï des EAJE municipaux du 13e arrondissement de Paris : Amel Rinaldo,
  Laurence Benyaich et Catherine Masse
– De la bientraitance des équipes : Catherine Bouve
– Quelle formation pour les futur.e.s professionnel.le.s auprès des bébés et des jeunes enfants ? :
  Françoise Favel et Marie-Claude Egry
– Une autoévaluation régulatrice pour améliorer la pratique : Marta Torres, Daniel Sabre et
l’équipe des formateurs d’IEDPE
– Quelles avancées dans la qualité de l’accueil de la petite enfance ? : Simone Wahl
– Ce qui fait que les professionnel.le.s améliorent leur pratique pédagogique : Jan Peeters
– Documenter les expériences des jeunes enfants : Anna Lia Galardini
– En plus… livres et revues à dévorer

Sommaire HORS DOSSIER

Actus le Furet & Brèves
Lettre à un professeur : Une œuvre de transmission dans la souplesse et vivacité : Marie Nicole Rubio, Claire Metz et Anne Thévenot
Hommage : Quand Tomi revisitait les droits des enfants ! Francine Hauwelle et Marie Nicole Rubio
Académie de la petite enfance : De l’importance d’intégrer la notion de développement durable dans la formation des EJE : Gillian Cante
Clés pour l’égalité : Joyeux anniversaire : Chloé Séguret
L’exemple des petites filles dans les albums de T. Ungerer : Fi de la tradition et vive la modernité ! Anne Schneider
Pédagogie : La D.N.P. en CAMSP : Quand les paroles relient : Caroline Ehrahrt
Se rouler par terre, ça n’est pas très sérieux… et pourtant ! : Marjorie Burger-Chassignet
Info : Livres à dévorer, livres pour enfants

Informations complémentaires

Poids 200 g