Les 13, 14 et 15 décembre à Strasbourg dans nos locaux- 650 €

Les LAEP sont des dispositifs spécifiques : le jeune enfant y fait la découverte d’un espace nouveau où se côtoient de petites et de grandes personnes. Passer de l’espace familial à l’espace social, n’est en effet pas simple et peut être source d’angoisse pour l’enfant et les parents. La rencontre de ces deux univers produit en effet des remaniements au niveau de l’enfant, de son parent, mais aussi des parents entre eux, et de l’ensemble des personnes accueillies, par le simple fait d’être dans un autre lieu que celui qui nous est familier, et d’être engagé dans un autre lien (même si ce lien concerne celui ou celle qui nous accompagne et qui nous est lui aussi familier).

Les accueillant(e)s sont en charge de favoriser les multiples interactions qui vont se créer, tout en étant garant(e)s du bon fonctionnement du lieu. C’est une posture particulière, à penser et élaborer au cours de la période de construction du projet, à requestionner au cours de la pratique d’accueil, dans le cadre du travail d’équipe

 

Objectifs

• Intégrer la pertinence des concepts de base du dispositif d’accueil selon le
référentiel CNAF des LAEP.
• Identifier le cadre spécifique du LAEP et saisir la pertinence de ce dispositif pour l’enfant et son parent.
•Construire une posture d’accueillant en définissant son rôle et sa fonction en adéquation avec le cadre et le référentiel.
•Saisir la notion d’écoute en LAEP et constituer repères et outils pour développer son écoute.

Contenus

•Connaissance de l’histoire des LAEP (contexte de la création de « la Maison verte », puis des « maisons ouvertes ») et déclinaison des concepts de base qui sont aujourd’hui présentés dans le référentiel CNAF
•Apports théoriques sur les règles fondamentales (accueil de l’enfant accompagné d’un adulte qu’il connait bien, accueil dans l’ « ici et maintenant », accueil dans le respect de l’anonymat) afin de saisir toute la portée de ces règles
•Organisation du travail d’équipe : pluri-disciplinarité, organisation collégiale et non hiérarchique dans l’équipe des accueillants.
• La supervision comme instance indispensable de régulation du travail d’équipe, et d’élaboration de la pratique d’accueil.